L’apprentissage dans les métiers du sport, de l’animation et du tourisme : un saut vers l’emploi

Vous êtes ici : Accueil > Métiers du sport, de l'animation et du tourisme > Fiches métiers > Entraîneur sportif

Fiches métiers

Entraîneur sportif

L’entraîneur sportif est chargé d’amener une équipe ou un athlète à leur meilleur niveau et de les préparer à des compétitions. C’est lui qui est responsable de leurs échecs comme de leurs succès. La nature de son travail est naturellement fonction des conditions de pratique de la discipline qu’il encadre.

Profil et fonctions

L’entraîneur est lui-même un sportif de haut niveau, qui a pratiqué une discipline de manière intensive pendant plusieurs années.
C’est également un enseignant qui maîtrise les processus d’apprentissage et sait les transmettre grâce à un programme d’entraînement destiné à augmenter les performances.
Il conçoit des exercices adaptés à ses élèves ou à ses joueurs, selon un rythme, une progression et une intensité adaptés à chacun dans les disciplines individuelles.
Rien ne lui échappe : les fautes techniques, les gestes irréfléchis, les défaillances physiques, la fatigue mentale ou la lassitude.

Pour toutes ces tâches, il est souvent épaulé par des conseillers techniques et des préparateurs physiques. En revanche, il est le seul à savoir motiver ses troupes, les encourager à aller de l’avant, à dépasser leurs limites. Qu’il exerce au sein d’un club, d’une ligue régionale ou d’une fédération sportive nationale, il n’a pas un rôle facile.

En tant que responsable des résultats des sportifs, il est en effet porté en triomphe en cas de victoire mais discrédité lors d’une défaite et facilement mis sur la touche. Il doit en outre être capable de désamorcer les conflits, de ménager les susceptibilités lors des sélections ou encore de soutenir les sportifs en cas d’échec.

A noter : Il existe également des entraîneurs exerçant au sein d’organisations non compétitives, c’est-à-dire ne participant pas à des championnats professionnels. Ils ont alors davantage un rôle d’animation et d’éducation sportives.
 

  • Qualités requises :

Sens psychologique certain, dynamisme, force de caractère, qualités pédagogiques
Formation et diplômes
Ancien sportif de haut niveau, l’entraîneur doit être titulaire du brevet d’Etat d’Éducateur Sportif (BEES) du 2e degré dans la discipline sportive qu’il pratique. Pour travailler à un plus haut niveau, en tant qu’entraîneur national, le 3e degré du même BEES est exigé. Si on exerce à titre bénévole dans une structure non compétitive, un brevet fédéral délivré par une fédération sportive est suffisant.

A noter : Le BP JEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport) qui remplace peu à peu le BEES 1er degré dans certaines disciplines ne convient pas pour exercer de véritables fonctions d’entraîneur.

  • Salaires

Selon son expérience et sa discipline sportive – qui s’exerce à titre professionnel ou non - et son employeur, le salaire mensuel net d’un entraîneur se situe dans une fourchette allant de 2 300 € à 7 800 €. Si on exerce dans une organisation non compétitive, on est souvent bénévole mais on peut percevoir des indemnités.

  • Evolution professionnelle

Avec une formation complémentaire et/ou en passant des concours organisés par le Ministère de la Santé, de la Jeunesse des Sports et de la Vie associative ou la fonction publique territoriale, on peut devenir entraîneur national, directeur technique national, conseiller territorial, formateur de cadres sportifs ou encore gestionnaire d’équipements sportifs.

 

Information

Pierre Mariné, Président de la Fédération des CFA et Bernard Delorme, Président de la Fédération Profession Sport & Loisirs ont signé le 22 juin 2017 une convention de partenariat pour le développement de l'apprentissage dans les groupements d'employeurs.